"A tous les visiteurs, si vous apportez avec vous votre mets favori, salé ou sucré, si vous savez chanter ou danser sans retenue avec la légèreté du vent printanier et de la rivière en automne,si vous n'affichez pas un air suffisant ou affligé,alors nous partagerons la plus grande joie"



Santoka




mercredi 4 avril 2018

HaIkus d'Afrique

Aujourd'hui, je glisse dans ma calebasse des haïkus tout droit venus d'Afrique, recueillis sur le beau site Africa Haïku Network qui publie la revue The Mamba.

https://africahaikunetwork.wordpress.com/

Une autre preuve que le haïkus s'est répandu partout sur la planète et qu'il s'y trouve partout très bien.


photo safari—
the lionesses
yawn at us
safari photo -
les lionnes
nous baillent dessus
Sandra Simpson, Nouvelle Zélande


*

Harmattan ...
the white cow
changes colour
Harmattan...
la vache blanche
change de couleur
 
hazy savannah ...
the periscope
of a giraffe
savane brumeuse
le périscope
d'une girafe
Mohammad Azim Khan, Pakistan

*

fickle winds
the migration of dunes
and humans
vents capricieux
la migration des dunes
et des humains
Debbie Strange, Canada


*

far away
handfuls of dust
whisper of origins
au loin
des poignées de poussière
murmure des origines
Hansha Teki, Nouvelle Zélande


*

waterfall
pouring sunlight down
the mountain side
cascade
le soleil se déverse
du flanc de la montagne
Keith A. Simmonds



*

sub-Saharan sunset -
the trembling silhouette
of a lone topi
couchant sub-saharien -
la silhouette tremblante
d'un topi solitaire

*

geography lesson...
she blows the Sahara
off her fingers
leçon de géographie...
elle souffle le Sahara
de ses doigts
Praniti Gulyani, Inde
*

wild grass—
the moon in the reeds
so close


herbes folles -
la lune dans les roseaux
si proche
Angela Giordano, Italie



*

Harmattan fury—
ants cling to
an ancient Marula

furie de l'harmattan
une fourmi s'accroche
à un ancien Marula
Eufemia Griffo, Italie



*

and all is still—
the last beat
of the elephant’s heart
et tout est calme -
le dernier battement
du cœur de l'éléphant
Mark Gilbert, Royaume Uni



*

elephant skull
the looming shadow
of Kilimanjaro
crâne d'éléphant
l'ombre menaçante
du Kilimanjaro
Kokuu Andy McLellan, Royaume Uni





*

Haïbun :

Morning Walk

By Emmanuel Jessie Kalusian
She wanted many things. A car. A house of her own.
A trip to Dubai, and another trip to Tanzania— to the
city of Arusha, precisely. Under the popular Rumuola
Bridge, was where she lived. Every morning, there was
a sparkling empty plate in front of her. No matter how
much money goes into it, there will still be another
fresh plate the next morning. That morning, as I
walked pass. With a hundred-naira bill in my pajamas
pocket to give to her. A group of pedestrians were
talking about her. The deranged beggar woman. “She’s
dead,” one man said, “yes, the insane woman. Who
keeps talking about her trip to Arusha.”


morning mass
a grocery list
in the prayer book



Elle voulait beaucoup de choses. Une voiture. Une maison à elle.
Un voyage à Dubaï, et un autre voyage en Tanzanie – dans la cité
d'Arusha, plus précisément. Sous le pont populaire de Rumuola, c'est
là qu'elle vivait. Chaque matin, il y avait une assiette vide étincelante
devant elle. Et peu importait combien d'argent la remplirait, il y aurait
une nouvelle assiette devant elle le lendemain matin. Ce matin là,
alors que je passais, avec pour elle un billet de cent naira dans ma
poche de pyjama, un groupe de piétons parlait d'elle. La mendiante
folle. « Elle est morte » dit un homme, « oui, la femme folle. Celle
qui ne cesse de parler de son voyage à Arusha »


messe du matin
une liste de courses
dans le livre de prière


*

harmattan dust
a sanctuary cleaner wipes
the pews


poussière d'harmattan
l'employé du sanctuaire
essuie les bancs
Emmanuel Jessie Kalusian, Nigeria


*

empty home
the harmattan dust
seizes an empty cobweb


maison déserte
la poussière d'harmattan s'empare
d'une toile d'araignée
Prah Justice Joseph, Ghana

 

*

goat droppings
threaded together
with plastic waste


des crottes de chèvre
enfilées
sur des déchets plastiques


Ingrid Baluch, Ouganda



*

sea’s song
the breaking waves back
my harmonica


chant de la mer
les déferlantes accompagnent
mon harmonica


Arnie Naa Dromo Annan, Ghana


*

September rain…
the sacred river floods
its shrine


pluie de septembre...
la rivière sacrée inonde
son temple



almost
saluting a mannequin
Christmas fair


presque salué
un mannequin
marché de Noël


Barnabas Ikeoluwa Adélékè, Nigéria



*

valentine gift
the rich softness
of a lover’s skin


cadeau de Saint Valentin
la riche douceur
de la peau d'un amant



Temitope Aina, Nigeria



*

Ramadan
gunshots at the sighting
of a new moon


Usman Karofi, Nigeria



*

moonlight conversation. . .
fused shadows share
a bottle of wine


conversation au cleir de lune...
des ombres soudées partagent
une bouteille de vin


Okpanachi Attah, Nigeria



*

dry harmattan
drops of rain
turn dust into pebbles


harmattan sec
des gouttes de pluie
changent la poussière en galets



returning to South Africa—
the scent
of sunflower fields


retournant en Afrique du Sud -
le parfum
des champs de tournesol


Fumane Ntlhabane, Afrique du Sud

*

harmattan
tree branches
sharing fire


l'harmattan
des branches d'arbre
partagent le feu


Theophilus Femi Alawonde, Nigeria



*

breaking the silence . . .
the echoes of toads


brisant le silence...
l'écho des crapauds


Ahmad Holderness, Nigeria

*

new year dawn
the resounding cry
of a muezzin


aube du nouvel an
le cri retentissant
d'un muezzin



new year’s morning—
on her lips the red
of the night before


matin du nouvel an -
sur ses lèvres le rouge
de la veille



morning rush hour—
a spiral of birds tightens
and loosens their flight


hill trail—
my shadow’s weight
on the young poppies



Sarra Masmoudi, Tunisie



*

summer heat
in the shade of an oak tree
resting shadows

 
chaleur d'été
à l'ombre d'un chêne
des ombres au repos


Precious Oboh, Nigeria



*

extra time
a crowd stares into
the loudspeaker


temps additionnel
une foule regarde l'intérieur
d'un haut-parleur


Matthew Caretti, Malawi



*


house cleaning
the hideout
of cockroaches


nettoyage de la maison
les cachettes
des cafards



Lagos traffic
behind the roaring engine
a dozing driver


trafic à Lagos
derrière le moteur rugissant
un conducteur assoupi


Nureni Ibrahim, Nigeria



*


a hawk on the prowl...
the shadows of fowls
tumbling


faucon à l'affût...
des ombres des volailles
les acrobaties


Anthony Itopa Obaro





*


antelope hunting
the hunter shoots
at the wind


chasse à l'antilope
le chasseur tire
sur le vent


Celestine Nudana, Ghana



*



bushfire
dying embers re-ignite
other bushes


feu de brousse
les braises mourantes rallument
d'autres buissons



Blessmond Alebna Ayinbire, Ghana



*

lingering boredom…
sucking the marrow out
of a matchstick


ennui persistant...
sucer la moelle
d'une allumette



in the field
exchanging kisses…
ears of wheat


dans le champ
échangeant des baisers...
épis de blé


Ali Znaidi, Tunisie



*

fog merging with clouds
my wife’s children
and mine


le brouillard se mêle aux nuages
les enfants de ma femme
et les miens


Fred Kweku Forson, Ghana





*


dans mon cou les fientes
irritantes d'une cigogne -
un nid dans l'acacia



Patrick Wafula Wanyama, Kenya



*

New Year’s Day
the old rooster’s voice
replaced by another


Jour du Nouvel An
la voix du vieux coq
remplacée par une autre



childhood river—
counting the times
a dragonfly dips its tail


rivière d'enfance -
comptant les fois où
une libellule plonge sa queue



first weeding
a dropping necklace
of green mamba


premier désherbage
le collier tombé
d'un mamba vert



Adjei Agyei-Baah, Ghana





*

passport in my hand
my tears heavier
than my luggage

 

passeport dans mes mains
mes larmes plus lourdes
que mes valises


Abderrahim Bensaid, Tunisie



*


axe blow
a tree falls—
then its shade


coup de hache
un arbre tombe
puis son ombre



Meryem Lahlou, Tunisie





*


after the war
migrant birds return to
same bare trees


après la guerre
les oiseaux migrateurs retournent
aux mêmes arbres nus



farm murder
a tilling hoe divides
an earthworm


meurtre à la ferme
une houe coupe en deux
un verre de terre


Blessed Ayeyame, Nigeria




*


hotel laundry
the weight the maid carries
down to the Nile


linge sâle de l'hotel
le poids que porte la femme de chambre
vers le Nil



equatorial dusk . . .
the bleat of anxious mothers
calling their kids


crépuscule équatorial...
le bêlement de mères anxieuses
appelant leurs enfants


Ingrid Baluch, Ouganda



*



dawn alarm
roosters taking turns
to crow


Alarme de l'aube
les coqs remplacent
le corbeau


Akor Emmanuel Oche, Nigeria



*


all day standing…
a statue sweats from
noon drizzle


toute la journée debout...
une statue transpire
de bruine de midi



new arrival
the broadening community
of the cemetery

nouvelle arrivée
la communauté s'agrandit
dans le cimetière

 

Kwaku Feni Adow, Ghana



*



star-filled sky
all the dreams in the word—
scholarship

 

ciel rempli d'étoiles
tous les rêves du monde -
scolarité



in the glade—
an African weaver bird
rotten in peace


dans la clairière -
un tisserin d'Afrique
pourrit paisiblement



the muezzin’s call...
I twiddle
with my rosary ring


l'appel du muezzin..
je me tourne
avec mon rosaire


Mercy Ikuri, Kenya


*



old kimono
birds still
flying


vieux kimono
les oiseaux
volent encore


Abdelkader Jamoussi, Maroc



*


no leaves
for the wind to swirl
this underground cemetery


aucune feuille
pour que le vent fasse tournoyer
ce cimetière souterrain


Abdelkader Jamoussi, Maroc





*

jiggling waist beads
the African man’s call
to duty


les perles de taille ondulent
de l'homme africain l'appel
au devoir

 

Harriet Hedoti Wiafe, Ghana

*



 


 

Aucun commentaire: